Inutile de publier sur les réseaux sociaux des vidéos montrant la répression policière (excusez-moi pour la pauvreté de mes éléments de langage, je devrais dire : « maintien de l’ordre républicain »), car la censure tombe rapidement.

J’en ai fait les frais en reprenant sur Twitter, le 11 novembre, un reportage sur les manifestations au plateau des Millevaches. La page une est normale. C’est en apparence super ! Mais voilà, cliquez donc sur la vidéo et aussitôt apparaît cette nouvelle page :

Censure Twitter 2014-12-06

L’ordre règne. Cela est tellement rassurant que je vous invite à le faire savoir !

Publicités