Depuis le 26 novembre, l’ex-pdg d’Electricité de France, Henri Proglio, a pris congé de cette entreprise pour cause de retraite. Que ne suis-je pas tombé de la chaise lorsque j’ai appris que cela lui permettait de disposer, au frais de la princesse et tout comme ses prédécesseurs d’ailleurs, d’un bureau, d’une assistante et d’une voiture de fonction ?

A cette retraite dorée que lui accorde EdF, le bougre bénéficie également d’une retraite chapeau de 742.000 euros annuels, versée cette fois-ci par la société Veolia, une entreprise dont il a été également le patron. Tout ne va donc pas si mal dans ce monde de brutes qui, selon l’avis du Medef et de ses féaux, ne laisse pas suffisamment exprimer le libéralisme économique…

Bientôt une nouvelle pression – ponction – va être demandée à la population afin de stabiliser les comptes des caisses de retraite. Pourtant, que de millions et, au bout du compte, que de milliards sont dispersés et accaparés par ces « élites » qui disposent de toutes les manettes d’une société toujours plus injuste et inégalitaire.

A la veille d’une nouvelle année, ces pratiques honteuses et scandaleuses ne peuvent que nous amener à vouloir un grand chambardement. Souhaitons à nouveau que retentisse puissamment ce mot d’ordre scandé par nos aïeux : « Vive la Sociale ! »

Publicités