Nous avons le plaisir de vous transmettre ce Communiqué : un bel hommage à ces volontaires d’une presse libre et décoincée :

« Le conseil d’administration des Éditions Matériologiques réunissant Olivier Brosseau, Pascal Charbonnat, Jean-Marc del Percio, Mohamed el Khebir, Thomas Heams, Philippe Huneman, Gérard Lambert, Guillaume Lecointre, François Pépin, Marc Silberstein souhaite rendre hommage à Charlie Hebdo à travers ce texte de Guillaume Lecointre.

« Tous étaient drôles et courageux à la fois,
d’un talent aussi immense qu’est ma peine »

Le journal Charlie Hebdo a été, une fois de plus, durement touché pour avoir défendu la liberté de critiquer des idées. Cette fois-ci, des personnes, dont des intellectuels de grande envergure, en ont payé le prix de leur vie. Les Éditions Matériologiques sont solidaires de la douleur des proches et de tous ceux qui accordent une valeur émancipatrice à l’usage de la raison critique. Car dans ce combat-là, Charlie Hebdo était un précieux allié, situé en première ligne.

J’ai tenu la rubrique scientifique de Charlie Hebdo de 1995 à 2005. Plus tard, j’ai eu des collaborations sporadiques avec le journal, et dernièrement pour le Hors-Série de septembre 2013 sur la laïcité. Dès la reprise du journal en 1992, François Cavanna et Philippe Val voulurent une rubrique scientifique qui ne se contentât pas d’exposer des résultats, mais qui invitât à réfléchir. Ils voulaient que j’écrive « comme pour un ami que tu considères intelligent ». Ils étaient les amis de la science et de l’instruction publique, qui savaient faire la différence entre la valeur de la science comme méthode de compréhension du monde réel et les usages et applications parfois discutables qui en sont faits. Ce discernement n’est pas si répandu à gauche du spectre politique. C’est ainsi qu’il fut possible de créer une rubrique dont l’une des ambitions était d’expliquer comment la science se réfléchit, un hebdomadaire capable de publier de l’épistémologie illustrée par Charb, Riss, Luz, Honoré… Antonio Fischetti nous a rejoints en cours de route à la rubrique, et plus tard, ensemble nous avons sélectionné une partie de nos chroniques pour en faire un livre structuré selon quatre sens communs du mot « science », dans un but pédagogique encourageant le discernement (Charlie ramène sa science, coédition Vuibert-Charlie Hebdo, septembre 2005).

Charlie Hebdo est un héritier des Lumières. Il a toujours parié sur la raison et fustigé les charlatans, les pseudo-sciences, les superstitions, le relativisme et le Charlie Hebdo est un héritier des Lumières. Il a toujours parié sur la raison et fustigé les charlatans, les pseudo-sciences, les superstitions, le relativisme et le spiritualisme rampant (surtout ceux d’une partie des intellectuels), ainsi que le New Age et l’écologisme lorsque ces deux derniers s’associaient avec les précédents. Il a toujours combattu les manipulations mentales d’où qu’elles viennent, l’obscurantisme, le cléricalisme politique, les tentatives d’intrusion des religions dans les écoles, dans la recherche, et plus généralement dans les services publics, et leur influence sur les lois, tout en restant un journal fortement attaché à la liberté de conscience individuelle, celle d’avoir une religion de son choix ou de ne pas en avoir. Les acteurs de Charlie Hebdo sont de vrais laïques.

Qu’il me soit permis de terminer sur une touche plus personnelle au sujet de celles des victimes que j’ai le plus côtoyées. Charb était d’une intelligence malicieuse redoutable. Quand on a écrit sa chronique et que l’on découvre le dessin de Charb qui va l’illustrer, on se demande pourquoi on écrit, tant le dessin résume la quintessence du contenu. Tignous était un homme adorable, d’une grande humanité. Bernard Maris avait la même passion que nous de transmettre et de combattre le suivisme généralisé qui gangrène sa discipline, l’économie. Tous étaient drôles et courageux à la fois, d’un talent aussi immense qu’est ma peine.

Guillaume Lecointre9 janvier 2015« 

Publicités