Tous les ans, c’est la même chose. Tous les ans, nos boîtes aux lettres emmagasinent ce type de plaquette qui incite, M. et Mme Lambda, à donner leur obole à ces « culs bénis« . Aumône ou manche d’un marketing vulgaire qui, discrètement, ne dévoile son identité qu’au travers un étonnant et hypocrite jeu d’ombres.

denier-2016En témoigne cet exemple issu du département de l’Eure, historiquement l’une des premières terres de mission. Oh ! l’addition est vite faite. Si l’on déduit les 12 prêtres arrivés à l’âge canonique de leur retraite, subsistent 89 personnes militant pour la venue de leur seigneur. Alors, amusez-vous à faire ce petit calcul : multipliez cette quantité par la centaine (101 exactement) de départements français et vous aurez l’ordre de grandeur de tous les soldats mobilisés pour cette cause. Un total qui défie les lois de la pesanteur politique. Nous ne sommes pas certain du tout qu’un seul des mouvements politiques existants détienne un tel stock de permanents disponibles.

Tout cela – vous l’avez bien compris – pour comprendre le poids, donc l’influence, que représente uniquement cette église* dans ce monde particulièrement soumis aux influences des lobbies. Il serait temps que tous les athées, agnostiques, libres-penseurs, rationalistes et brights de tous poils se manifestent pour dire à la face du monde, des politiques et des médias : « Assez ! cela n’a que trop duré« .

Pas besoin d’un dessin : il y a effectivement des empreintes écologiques chrétiennes qui mériteraient bien l’empreinte de mes brodequins…


* J’en oublierai presque toutes les autres instances de prêchi-prêcha : églises, temples, synagogues et autres mosquées…

Publicités