Demain, une énième manifestation anti-IVG foulera le pavé parisien.

Alors que certains hurlent pour affirmer que la loi actuelle est contre la liberté d’expression, disons-le tout net : c’est pourtant ceux-là qui font acte autoritaire en récusant la liberté pour tout être humain de disposer de son propre corps. Ils ont le culot de retourner le concept de liberté en cherchant à interdire tout ce qui la favorise ! Nous avons bien du mal à trouver une once de démocratie dans une telle attitude !

oiesMais, politique quand tu nous tiens ? A droite, il y aura des abonnés absents. A quelques mois des prochaines échéances électorales, hormis les quelques suppôts, bien ancrés à la droite de la droite, il ne fera guère bon de s’afficher dans ce cortège au côté de la pasionaria de ce courant. Je veux parler de cette haute bourgeoise ultra-catho, Madeleine de Jessey, une toute proche du candidat : François Fillon.

Nous avons là, tel Janus, – mais est-ce bien original dans ce conglomérat de politiciens ? – des personnages aux deux visages. Car même si le chef de file de la droite (LR) affirme ne pas remettre en cause la loi existante, il indique tout autant que « philosophiquement et compte-tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l’avortement« . Une façon claire de se positionner « anti » sans pratiquement prendre de position « contre » la législation existante. Encore que cela restera plus tard à vérifier dans les faits…

Oui, cette imprégnation catho se retrouve dans toute la galaxie politique. Il y a à gauche d’étranges personnages baignés dans l’eau du bénitier. D’étonnantes circonvolutions entourent les politiciens de tous poils. Pas étonnant donc que les gestations sur la liberté d’expression soient étonnement longues à se mettre en place quand, d’ailleurs, elles se font.

La « marche pour la vie«  ne saurait être celle qui nous est proposée demain.

Alors, pour une fois, disons-le : courage demain, fuyons les grands boulevards !

Publicités